Je vais bientôt ouvrir mon propre atelier de poterie, que j’équipe tranquillement depuis 1 an. 
Entre le début de mon projet et aujourd’hui, j’ai réalisé que je m’étais très mal préparée niveau budget. Afin de vous aider à y voir plus clair, voici un récapitulatif de toutes les dépenses pour l’ouverture d’un atelier de poterie.

Mise en contexte : quel budget pour quel atelier ?

Il est important de noter que le budget qui va suivre concerne un atelier :

  • Qui ne donnera pas de cours, donc avec un seul tour et du matériel pour une seule personne
  • Sans loyer, car mon atelier se situe chez moi
  • Qui travaille le grès en haute température actuellement, en basse température dans le futur

Les principaux postes de dépenses

Les postes de dépenses que nous allons voir sont les suivants :

  • Gros matériel
  • Petit matériel
  • Matières premières
  • Modifications du local
  • Coûts de fonctionnement et dépenses diverses

Le gros matériel d’un atelier de poterie

C’est clairement le plus gros poste de dépense. Si vous avez peu de budget, vous devez absolument trouver des solutions alternatives comme acheter votre four de potier d’occasion.

Poste de dépense Fourchette haute Fourchette basse
Four 4000 2000
Tour 1500 700
Matériel d’enfournement 300 150
Bac de décantation 300 50

A noter qu’en dessous de ces prix, vous ne trouverez que de tous petits fours ou des tours ne servant qu’à l’apprentissage, ce qui ne convient pas pour l’ouverture d’un atelier professionnel.

Pour ma part :

  • J’ai acheté mon four de 100L électrique pour 2500€ (Keramikos) + mon tour Shimpo RK3E pour 1300€ (occasion)
  • Je n’ai pas acheté ni fabriqué de bac de décantation car pour le moment je n’ai pas d’évier dans l’atelier et je fonctionne avec des seaux (je suis donc très écolo !)
  • Je n’ai pas non plus investi dans une croûteuse (900€), ou une boudineuse (2500€)

Le petit matériel d’un atelier de poterie

Je vous avais fait un article sur le matériel de poterie indispensable pour commencer à produire des pièces. Il est difficile de chiffrer exactement les dépenses sur ce poste mais voici quelques notions.

Poste de dépense Prix Poste de dépense Prix
Tournette 50 Trusquin 30
Tabouret de tour 55 Barres de cuisson 30
Système de rondeau 100 à 250 Balance mécanique 15
Mirettes, ébauchoirs, éponges, estèques, seaux, outils divers 100 Abrasif Abranet 30
Tampon pour logo 50 Giffin grip* 230
Crayons d’oxyde 30 Wax résist ou autre produit de réserve 15
Matériel pour studio photo 75 Sticky pad* 65
Tampons abrasifs diamant* 35 Tamis à email 20
Pistolet à chaleur 50

 Je pense qu’il manque certains postes, je n’ai pas tout noté au cours de l’année. Les produits marqués d’un * sont pour moi de très bons produits, permettant d’améliorer le confort de l’atelier, mais que je n’ai pas encore acheté faute de budget.

Bien sûr, vous pouvez vous passer de beaucoup de ces dépenses si vous travaillez de façon plus minimaliste. 

La matière première

La matière première pour l’atelier est le poste de dépense que j’avais le plus sous-estimé. Il est très difficile de calculer les besoins quand vous débutez car vous ne savez pas forcément ce que vous allez utiliser au fil de votre production.

Voici quelques notions :

Poste de dépense Prix
Terre Entre 1,2 et 2€ le kg. Prix dégressif.
Emaux Entre 15 et 40€ le kg en poudre
Or 3ème cuisson 60 € les 5gr
Engobe Entre 8 et 35 € le kg en poudre

Il faut se rendre compte qu’à l’ouverture de votre atelier plus vous aurez de couleurs d’émaux et plus votre budget sera conséquent !

Et je ne parle ici que d’émaux tout prêts. Si vous souhaitez faire vos propres émaux (ce qui est économique à terme), il va vous falloir beaucoup plus de matières premières différentes, à savoir des produits chimiques souvent proposés en sacs de 1 à 25kg.

Poste de dépense Prix moyen au kg
Feldspath, Dolomie, Carbonate de chaux 1€
Carbonate de soude, Silice, Nepheline syenite, Talc, Kaolin 3€
Silicate de zirconium, Alumine 8€
Carbonate de magnésium, Borax, Acide borique 12€
Carbonate de lithium 60€

Et ce ne sont là que quelques exemples des dizaines d’ingrédients nécessaires aux recettes d’émaux.

Les modifications du local pour en faire un atelier

A part si vous achetez un local déjà organisé en atelier, vous allez devoir investir pour le transformer. Je n’ai pas tous les prix ! Il me reste moi-même des devis en attente de réception. Voici cependant une liste des choses à penser :

  • Travaux d’électricité pour brancher le four
  • Ajout éventuel d’un évier
  • Mise en place d’étagères (PLEIN d’étagères !):
    • Etagères simples pour votre petit outillage
    • Racks pour charges lourdes
  • Achat de tables, chaises, etc.
  • Travaux divers comme de la peinture, de l’ajout de sources de lumière…

En fonction de vos besoins, vous pouvez dépenser plusieurs milliers d’euros sur ce type de poste de dépense

Pour ma part : j’ai dépensé 150€ de matériaux de peinture et luminaire, 200€ d’étagères (j’ai fait beaucoup de récupération) et je pense ajouter des racks très bientôt pour 200€, et enfin 600€ d’électricité pour le branchement de mon four + les modifications de compteur par Enedis.
A terme, je ferai installer un évier.

Coût de fonctionnement et autres dépenses

A toutes ces dépenses, vous allez devoir ajouter vos dépenses courantes :

  • Eau
  • Electricité (pensez au prix des cuissons du four !)
  • Loyer si vous louez votre local

A cela, vous allez devoir également ajouter le cas échéant :

  • Le coût du site web (env. 100€ / an tout compris car je le fais moi-même)
  • Le coût de votre communication (si vous faites des flyers, des pubs online, etc)
  • Les éventuelles formations que vous payez pour améliorer votre travail (j’ai notamment dépensé 900€ pour ma formation à l’atelier Chemins de la céramique + tous les transports jusqu’à Paris)
  • Les livres que vous pourriez acheter
  • etc.

Le total !

J’ai fait pour vous le total de mes dépenses pour l’ouverture de mon atelier :

Gros matériel 3800
Petit matériel 700
Matières premières 350
Local 1150
Dépenses diverses 1500
Total 7500

Aujourd’hui, j’ai dépensé 7500 € pour monter mon atelier de poterie. C’est une très grosse somme, qui devra être absorbée au fil des années par les ventes de mes produits. C’est ce qu’on appelle les charges. Quand j’aurai “remboursé” cet investissement, les charges me permettront d’investir de nouveau dans mon atelier, par exemple en achetant de nouvelles matières premières, un giffin grip, ou en faisant installer un évier. 

C’est pour cela qu’il est primordial de vendre ses créations au prix juste. En intégrant ses charges fixes à ses prix mais également ses dépenses pour l’atelier. 

Si vous n’avez pas un tel budget de départ, sachez que certains ateliers proposent des résidences à l’année ! Vous pouvez également prendre le temps de tomber sur des ventes de matières premières auprès d’anciens potiers. 

Et vous ? Combien vous a couté l’ouverture de votre atelier ? Parlez-moi de votre expérience en commentaire !