Défauts d’émaillage : explications et solutions

Déc 21, 2019 | Techniques | 88 commentaires

Il existe une multitude d’ouvrages permettant de pointer les erreurs d’émaillage. Toutefois, rien n’est plus important que la pratique. Il existe tellement d’émaux différents, qui réagissent en fonction de votre terre, de votre four, de votre manière de travailler… que l’erreur ne pourra être corrigée que si vous êtes méticuleux dans vos procédés.
Cet article regroupe les défauts fréquemment identifiés sur les émaux et glaçures, leurs explications et leurs solutions.

Bulles, cloques

Des cloques et boursouflures se forment à la surface de l’émail.

Cause Solution
Du gaz s’échappe du biscuit lors de la cuisson Cuire le biscuit à un ou deux cônes supérieur pour le rendre moins poreux
Du gaz s’échappe de l’émail lors de la cuisson Humidifier le biscuit avant application. Revoir la courbe de température pour la rendre plus lente avec un seuil d’1h30 au point le plus chaud, afin que les bulles qui ont éclaté fondent de nouveau

A noter :

  • Les pièces doivent être parfaitement sèches avant enfournement
  • Les pièces ne doivent pas se toucher et le four ne doit pas être trop rempli

Brillance excessive

La brillance est une qualité de l’émail mais peut être l’inverse du résultat attendu.

Cause Solution
Surcuisson Cuire un ou deux cônes plus bas
Montée en température et refroidissement très rapides Ralentir la cuisson
Agent de fusion en trop grande quantité Retirer 5% d’agents de fusion ou ajouter 2 à 5% de kaolin
Silice en trop grande quantité Retirer 5% de silice ou ajouter 2 à 5% de kaolin

Coulures

L’émail coule et colle les pièces sur la plaque d’enfournement

Cause Solution
Surcuisson Vérifier la cuisson de plus près pour prévenir la surcuisson
Pas assez de kaolin Ajouter 2 à 5% de kaolin dans l’engobe

Efflorescence

Des éléments migrent dans l’émail

Cause Solution
Sels solubles dans la glaçure Ajouter 2% de barium carbonate ou une cuillère à café de vinaigre par demi-litre d’émail
Emanation de souffre depuis le combustible utilisé pour la cuisson Essayer de protéger les pièces des émanations

Fentes, craquelures

La pièce est cassée à la sortie du four ou présente des fentes et craquelures

Cause Solution
Différence de tension entre la terre et l’émail, souvent l’émail rétrécit plus que la terre Ajouter 5% de silice dans l’argile pour en diminuer le retrait
Email trop épais Appliquer en couche plus fine
Humidité dans la pièce après cuisson du biscuit Cuire le biscuit un peu plus haut pour éviter tout restant d’humidité

Manque de brillant

La pièce est terne, souvent à un seul endroit

Cause Solution
Proximité de la pièce dans le four avec une surface poreuse Enduire les quilles neuves avec un badigeon d’argile et de feldspath pour qu’elles soient étanches ; ne pas cuire simultanément des pièces émaillées et non émaillées
Sous cuisson Augmenter la température de cuisson
Glaçure trop fine Augmenter la couche de glaçure

Retrait

L’émail laisse des parties d’argile apparentes. Le retrait peut être dû à une multitudes de causes, qu’il faut écarter et corriger au fur et à mesure jusqu’à obtenir le résultat voulu.

Cause Solution
Email posé trop épais Poser l’émail plus finement
Surcuisson ou sous cuisson Baisser ou augmenter la cuisson d’un ou deux cônes
Cuisson trop rapide Cuire plus lentement
Teneur en argile de l’engobe trop haute Baisser la teneur en argile de 2 ou 3%
Séchage de la glaçure trop rapide Procéder à un séchage moins rapide lors de l’application de la glaçure
Manque d’adhésion du tesson Intégrer dans la glaçure un produit d’adhésion
Tension trop forte de la glaçure Augmenter la quantité de fondant
Engobe stocké en floculation (avec des alcalis solubles) Utiliser immédiatement les engobes avec floculation, conserver les composants secs uniquement et ne produire que la quantité nécessaire
Biscuit gras ou sale Bien protéger et nettoyer le biscuit avant émaillage, éviter de le manipuler, les doigts étant gras, émailler dès que le biscuit sort du four
Surcharge de l’émail avec des opacifiants ou du feldspath Diminuer la quantité d’opacifiants ou du feldspath
Surface du biscuit trop lisse, trop polie Eviter de trop polir la surface du biscuit s’il doit être émaillé
Double émaillage sur une première couche trop sèche Appliquer la seconde couche d’émail lorsque la première est encore légèrement humide
Eau trop minéralisée Utiliser de l’eau moins minéralisée, normalement en France l’eau du robinet suffit

Surface rugueuse

L’émail n’est pas lisse, il présente une rugosité au toucher

Cause Solution
Email posé trop fin Appliquer l’émail en couche plus épaisse
Manque de cuisson Cuire un ou deux cônes au dessus
Agents de fusion en sous quantité Augmenter la quantité d’agent de fusion

Tâches / Moucheté

L’émail présente des tâches plus ou moins grandes non attendues

Cause Solution
Des éléments étrangers ont atterri dans la glaçure avant application Toujours bien fermer les pots de glaçure
Des éléments étrangers ont atterri sur la pièce pendant le séchage Protéger les pièces pendant le séchage

Trous

De petits trous sont présents sur la glaçure

Cause Solution
Du gaz s’échappe du biscuit lors de la cuisson Cuire le biscuit à un ou deux cônes supérieur pour le rendre moins poreux et faire sécher suffisamment la pièce
Du gaz s’échappe de la glaçure Revoir la courbe de température pour la rendre plus lente avec un seuil d’1h30 au point le plus chaud, afin que les bulles qui ont éclaté fondent de nouveau
Engobe trop visqueux Modifier la quantité d’argile de quelques % jusqu’à un résultat convenable
Manque de séchage de l’émail Laissez bien sécher votre émail après application ou effectuez une période de bassinage des pièces.

L’importance de la cuisson de l’émail

Beaucoup de défauts d’émaillage sont dus à une sur ou sous-cuisson.

Afin d’éviter cela, vérifiez la cuisson avec des cônes pyrométrique et pas en vous basant sur les courbes du thermostat.

Si la température correspond bien au cône, il est possible que la maturité de la terre n’ait pas encore été atteinte : essayer de cuire au cône supérieur.

Pour faire des tests de température, placez 3 cônes dans le four : celui de la température visée comme le cône 8 + le cône 9 et le cône 7 (ORTON grand modèle).
Vérifiez la cuisson, si elle n’est toujours pas suffisante procédez par itération jusqu’à obtenir la cuisson parfaite.

S’abonner
Notification pour
88 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Qui suis-je ?

Céramiste depuis 2020, j'ai créé ce blog pour vous partager mes connaissances.
Découvrez mes céramiques sur ma boutique Moon Ceramics et sur mon compte Instagram ou Tiktok.

Une petite publicité pour aider le site !

Cette publicité unique me permet de payer l'hébergement du site 🙂