L’atelier de poterie est LE lieu où on se fait plaisir : on crée des objets qui nous tiennent à cœur, on profite, on laisse libre cours à notre créativité et à notre passion ! Mais on ne se rend pas forcément compte des dangers.

Cet espace doit être aussi sûr que possible, pour éviter les accidents et les maladies.
Dans cet article, je vous donne quelques conseils pour travailler en toute sécurité !

Pourquoi on oublie souvent la sécurité dans son atelier de poterie ?

Ne vous flagellez pas si vous découvrez dans cet article certains dangers que vous ignoriez.

Je me suis rendue compte que les comportements dangereux que nous pouvons avoir nous viennent des lieux que nous fréquentons. Nous prenons implicitement de mauvaises habitudes dans les ateliers de cours, associations, ou même auprès de confrères.

Je me souviens par exemple des cours hebdomadaires dans une association de village : certains jours, il y avait 2 ou 3 personnes qui ponçaient leurs pièces crues sur une table au milieu des autres, sans aucune protection ! Certes, elles essayaient de ne pas faire voler trop de terre, mais c’était le meilleur moyen de pourrir les poumons de toutes les personnes présentes…

Première règle de sécurité : faire attention à la poussière de terre

Les dangers d’une atelier de poterie sont nombreux, mais le danger principal est la poussière de terre.

La poussière de terre peut être nocive pour les poumons, et provoquer des maladies respiratoires. Elle est aussi irritante pour les yeux, la peau et les muqueuses.

Pour vous protéger, il existe des masques FFP (filtrage facial complet) qui vous permettent de filtrer l’air que vous respirez. Il en existe de différentes qualités, avec ou sans valve. Il y a aussi les masques à cartouche, qui restent les plus efficaces.

Au delà du fait de se protéger, il faut aussi faire attention à ne pas créer de la poussière. Je vous écrirai très bientôt un article sur le nettoyage optimal de son atelier pour vous donner tous les conseils pour prendre soin de ses poumons.

Deuxième règle de sécurité : bien se protéger des produits chimiques

Les produits chimiques que l’on manipule en poterie sont nombreux, et certains peuvent être dangereux.

Il faut donc faire attention à bien se protéger, en portant des gants, des lunettes et un masque si nécessaire.
Le masque à cartouche est le plus indiqué quand on manipule des émaux secs. Pour les lunettes, préférez-en une version bien couvrante.

Pour les gants, des gants en nitrile sont parfaits quand vous manipulez des produits chimiques, car ils sont résistants et provoquent peu d’allergie.
Petit bonus pour les gants : quand vous manipulez votre four, n’oubliez pas de porter des gants épais pour vous protéger des brûlures.

Troisième règle de sécurité : prendre soin de son dos

Le métier de potier est un métier qui demande beaucoup de manipulation d’objets lourds. Il est donc très important de bien se protéger le dos, pour éviter les blessures et les douleurs.

Essayez d‘organiser votre atelier de manière à manipuler le moins possible les pains de terre et les planches de pièces.

Ensuite, il faut bien choisir son tabouret et sa table de poterie. Il existe des tabourets ergonomiques spécialement conçus pour les potiers, qui sont très confortables et permettent de prévenir les douleurs, par exemple en modifiant légèrement l’orientation des lombaires lors du travail sur le tour.

Pour en savoir à ce sujet, consultez l’article complet sur comment prendre soin de son corps à l’atelier.

Quatrième règle de sécurité : attention aux émanations du four

Je vous en parlais dans l’article sur les émanations du four de potier. C’est un point primordial dans un atelier.

Même si c’est très tentant, hors de question d’être présent dans l’atelier lors d’une cuisson, que ce soit pour un biscuit ou pour la cuisson émail.

Arrangez-vous pour faire autrement !

Ensuite, munissez-vous d’une aération pour votre four. Au minimum, ouvrez toutes les fenêtres de votre atelier durant vos cuissons !

Une autre règle simple : évitez la nourriture à l’atelier

Cela nous est tous arrivé : nous prenons notre tasse de thé, un petit gâteau ou tout autre nourriture à l’atelier.

Il n’y a pas tant de risque de contaminer la terre ou de faire tomber du chocolat dans notre émail. C’est surtout la contamination de la nourriture qui est possible.

En effet, lors du travail de la terre, il est très probable que des particules se retrouvent sur nos mains et donc sur ce que nous mangeons, ou bien tombe dans notre tasse.

La solution est simple : prendre sa pause à l’extérieur ! Et si ce n’est pas possible, optez pour des contenants fermés comme une bouteille d’eau, une gourde ou un thermos.

Dernière règle : fixez-vous des habitudes concernant votre tenue

Il est important de se vêtir de manière appropriée avant de se rendre dans son atelier de poterie.

On conseille souvent de porter des habits qui pourront être salis ou abîmés, cela paraît logique. Ou des vêtements amples et confortables pour être à l’aise.

Mais avoir une tenue d’atelier est surtout important pour quand vous quittez l’atelier !

En effet, il est important de bien se débarrasser des poussières et des produits chimiques que vous avez pu manipuler avant de rentrer chez vous. C’est encore plus important si votre atelier est dans votre logement mixte.

Conclusion

Les règles à suivre sont simples pour pouvoir travailler en toute sécurité en poterie. La plupart du temps, il s’agit de bon sens ! Mais mieux vaut prévenir que guérir.

J’espère que cet article vous aura été utile, n’hésitez pas à indiquer en commentaire d’autres règles qui auraient pu être oubliées !

Newsletter

Restez au courant ! Recevez les derniers articles du site ceramiste.net et des contenus exclusifs.

0
J'aimerais beaucoup avoir votre avis ! Laissez un commentaire en bas d'article !x