Dans l’article “Comment financer l’ouverture de son atelier ?” je vous présentais différents moyens de financement et vous évoquais le crowdfunding.
Cette méthode de financement bien connue peut être une aubaine pour votre projet, à condition que vous mettiez en place une campagne solide. Parcourez ce guide avant de vous lancer !

Le financement participatif, quésako ?

Le financement participatif (ou crowdfunding en anglais) est une méthode de financement faisant appel à des “crowdfunders” qui participent à votre projet par le biais de dons. Ces dons sont faits en échange d’une contrepartie en nature (physique, de service, etc. tout sauf financier).

Si vous atteignez votre objectif à 100%, les dons sont versés sur votre compte. Sinon, les participants sont remboursés.
Pour un céramiste, ce mode de financement peut permettre d’acquérir le matériel nécessaire à l’ouverture d’un atelier, de lancer une nouvelle collection, ou de compléter un budget serré.

Une campagne demande beaucoup d’investissement personnel mais permet, en plus de l’aspect financier, de se créer une communauté.

Quelle plateforme choisir ?

Il existe plusieurs plateformes de crowdfunding, cependant elles ne s’adressent pas toutes aux mêmes projets. Je vous détaille ci-dessous quelques plateformes qui pourraient être utilisées dans un projet d’ouverture d’atelier :

  • Ulule : c’est la plus connue des plateformes en France, qui permet de financer de nombreux types de projets
  • Kickstarter : une plateforme américaine qui soutient beaucoup de projets créatifs
  • KissKissBankBank : centrée sur entrepreneuriat et la créativité, cette plateforme peut correspondre mais est moins liée à l’artisanat dans l’imaginaire collectif
  • Cowfunding : une petite plateforme française, qui contrairement aux autres plateformes propose de récupérer les fonds même si les 100% ne sont pas atteints ; cependant sa notoriété n’est pas équivalente et vous risquez d’avoir plus de mal à financer votre projet

Il peut y avoir deux modes de financement :

  • Par budget (objectif financier) : vous souhaitez obtenir 5 000€ pour ouvrir votre atelier, vous offrirez des contreparties en échange des dons
  • Par prévente (objectif de nombre de ventes) : cette solution est plus adaptée si vous possédez déjà votre matériel et que vous souhaitez lancer votre marque ou un nouveau produit, car vos contributeurs achèteront en avance la contrepartie

Voici le détail pour chaque plateforme :

Plateforme Commission* Type de financement Exemple de projet d’atelier
Ulule 8% Budget
Prévente
https://fr.ulule.com/atelier-sonia-oudry-ceramique/
Kickstarter 8% Budget https://www.kickstarter.com/projects/bringclaytolife/help-us-bring-clay-to-life
KissKissBankBank 8% Budget
Prévente
https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/un-atelier-ceramique-un-four
Cowfunding 8%
12% pour les projets “au mérite”
Budget

* A noter que la commission est toujours de 5% pour la plateforme puis 3% pour le traitement des paiements en carte. Si vous autorisez les paiements Paypal, le traitement s’élève à 5% au lieu de 3%.

Calculer le budget de la campagne

Pour exemple dans la suite de cet article, je vais prendre le cas de Sophie, qui souhaite acquérir un 2ème tour de potier afin de proposer des cours.

Sophie a choisi Ulule pour sa campagne et a décidé de proposer un objet de budget, pas de prévente. Il faut alors calculer le budget qui sera demandé. Attention, ça ne se calcule pas au doigt mouillé !

  • Le tour que souhaite acquérir Sophie est un Shimpo RK3E. Il coûte 1566€ chez Ceradel
  • Pour atteindre cet objectif, sachant que les dons sont de 35€ en moyenne en 2020, il faudra environ 45 participants à la campagne. Sophie compte envoyer des contreparties physiques par la Poste et compte donc une moyenne de 5€ de frais d’envoi par contributeur, soit 225€. Sophie décide de ne pas compter les frais de production des contreparties dans le budget.
    Le budget monte donc à 1791€
  • Nous comptons donc 8% de commission sur 1566€ + 225 € = 145 €

Le budget total de la campagne doit être du montant attendu + les frais d’envoi + la commission Ulule soit 1936 € !

C’est à vous de voir si vous décidez de payer les frais d’envoi et les frais de plateforme sur vos propres deniers. Mais sachez que si Sophie demande 1566 € pour sa campagne, elle devra débourser 225 € d’envoi et 125€ de frais. Sans compter les coûts de production des contreparties.

Exemple de répartition de la campagne de Lucile Bolot sur KissKissBankBank

Choisir la durée de la campagne

C’est à vous de voir en fonction de vos besoins. Cependant deux conseils : ne faites pas trop court, votre campagne doit avoir le temps de se faire connaître pour que la mayonnaise prenne. Ne faites pas trop long ! Ou vous risquez de voir votre communauté vous abandonner. 1 mois à 1 mois et demi sont une bonne fourchette.

Évitez de lancer votre campagne autour de Noël, ou de période de crises. Les stats Ulule montrent une petite baisse du montant moyen de contribution en 2019 (crise des gilets jaunes), et une grosse baisse en 2020 (Covid-19).

Retrouvez toutes les statistiques d’Ulule ici : https://fr.ulule.com/stats/

Quelles contreparties proposer en tant que céramiste ?

Voici une liste non exhaustive de contreparties possibles :

  • Des objets physiques en céramique : bol, assiette, bijou, ou tout autre objet que vous produirez
  • Des objets physiques ne venant pas de votre production mais pouvant reprendre vos couleurs : carte postale, livret de production, marque page, tot-bag…
  • Des objets dématérialisés ou symboliques : e-book, pdf, actualités exclusives, son nom sur une plaque dans l’atelier ou sur le site internet, donner son nom à une pièce ou un émail…
  • Des codes promo (attention c’est interdit sur Ulule !) : par exemple 20% de réduction à l’ouverture de la boutique
  • Des services : cours de poterie, bon pour une location de four, un stage avec hébergement offert
  • Des invitations : au vernissage de l’atelier, des visites privées

Chaque contribution peut être limitée en nombre.

Il est conseillé d’avoir un panel de contreparties permettant de proposer des montants bien différents. Par exemple, Sophie pourra proposer :

  • 5 € : remerciements
  • 10 € : carte postale
  • 20 € : une petite pièce comme un bijou ou un gri gri en céramique
  • 50 € : une moyenne pièce comme un mug
  • 80 € : une pièce un peu plus importante comme un vase
  • 100 € : un cours particulier de 2h
  • 150 € : un cours particulier de 2h avec cuisson, émaillage et envoi de la pièce réalisée en cours
  • 300 € : 4 cours de 2h avec pièce réalisée
  • 500 € : développement avec le contributeur d’une pièce sur mesure lors d’une visite privée de l’atelier

Contreparties de la campagne de Sofia Oudry

Vous voyez l’idée ? Vous pouvez très bien proposer de cumuler certaines contreparties, de faire des contreparties différentes pour un même prix, etc. L’important est de proposer des contreparties pour tous les budgets !

Pensez à deux choses, quand vous décidez des contreparties :

  • Vais-je perdre de l’argent ? Si vous proposer un vase pour 10€, vous perdez clairement de l’argent
  • Est-ce que le contributeur en a pour son argent ? Théoriquement les contributeurs contribuent pour soutenir un projet, pas pour acheter un objet. Cependant si vous leur proposez une carte postale pour 100€, ils risquent de se sentir floués !

Créer un bon contenu pour une bonne adhésion

Ca y est, vous connaissez le montant de la campagne et le type de contreparties que vous offrirez. Il va falloir créer le contenu de votre campagne. Il y a beaucoup de possibilités, vous pouvez utiliser uniquement du texte ou seulement des images comme pour cette campagne très stylisée https://fr.ulule.com/maliki-blog3/

Exemple de contenu créé par Maliki pour illustrer de manière totalement sur mesure son Ulule.

Votre contenu doit refléter votre projet, vos valeurs, vos aspirations. Ecrivez de jolis textes qui donneront envie de s’impliquer dans votre projet, en utilisant un ton cohérent avec votre projet.

Voici quelques conseils pour un bon contenu :

  • Certaines sections sont indispensables : une présentation du projet, une présentation des contreparties, à quoi va servir le financement
  • Utilisez des visuels ! Il vous faut absolument montrer des photos de vos créations, et si possible avoir un film de présentation. Montrez également votre trombine pour que les gens puissent savoir à qui ils ont affaire
  • Evitez à tout prix les fautes d’orthographe. Faites relire votre projet à un ami tatillon qui pourra vous corriger !

Le secret pour une campagne qui va plus loin

Que se passe-t-il une fois les 100% atteints ? Est-ce que 100 ou 200€ de plus ne vous seraient pas utiles à l’atelier ? Dites-vous bien qu’un contributeur potentiel qui voit que vous avez atteint les 100% a beaucoup moins de chance de contribuer si vous ne l’incitez pas à le faire.

Pour l’inciter à contribuer, il y a deux choses à faire, et vous pouvez en parler dès la création de la campagne ou uniquement quand les 100 % seront atteints.

Expliquer à quoi chaque euro supplémentaire servirait

Si Sophie obtenait 550€ de plus, cela lui permettrait d’investir d’un un autre tour : un tour de table Shimpo RK5T, qui lui permettrait d’avoir une place de cours supplémentaire et de proposer des animations mobiles.

Elle peut donc expliquer dans sa campagne que l’argent supplémentaire permettrait d’investir dans ce matériel !

Attention, il faut là aussi calculer les frais Ulule et les envois de contreparties supplémentaires, donc Sophie estime qu’il faudrait un budget supplémentaire de 678 € pour le tour de table.

Proposer des paliers bonus

Pour atteindre le budget initial de 1936 € + le budget supplémentaire de 678 €, il faudra que la campagne atteigne 135% de l’objectif initial (soit 2614€).

Mais comment motiver les contributeurs à atteindre ce palier des 135 % !? En leur proposer une contrepartie supplémentaire, qui sera donnée à TOUS les contributeurs !

Double effet Kiss Cool :

  • Le contributeur qui n’a pas encore donné voit votre palier des 135 % se dit “allez, je contribue pour l’aider à aller plus loin”
  • Le contributeur qui a déjà donné se dit “je vais partager un max voire donner un peu plus pour décrocher cette nouvelle contrepartie”

Sophie décide donc, si la campagne atteint les 135%, de faire un vernissage de l’atelier avec une présentation en live grâce à son tour de table 😉

Là, vous saisissez le petit souci : si Sophie propose un vernissage pour plus de 50 personnes, elle va peut-être devoir louer une salle, un traiteur, etc… Il va donc falloir qu’elle revoit son budget pour faire entrer tout ça. Le palier pourra donc être augmenté légèrement, à 145% par exemple.

Communication autour de la campagne

La clé pour la réussite de votre campagne sera la communication. La plus jolie campagne, le meilleur projet, avec les meilleures contreparties, ne réussira pas si la communication n’est pas bonne.

C’est la partie qui vous demandera le plus d’assiduité et de courage.

Voici les grandes étapes à suivre

  1. En amont de la campagne, prospectez pour savoir qui contacter et qui serait susceptible de donner / partager. Parlez de votre future campagne pour qu’elle soit dans tous les esprits.
  2. Dès la publication de la campagne, contactez vos “early birds”, vos proches qui vont donner à coup sûr. Tant que les 10 premiers dons ne sont pas tombés, ne partagez pas votre campagne sur les réseaux sociaux.
  3. Après cette phase des early birds, partagez votre campagne sur vos réseaux sociaux pour que votre premier cercle puisse contribuer.
  4. Attaquez le 2ème cercle avant que votre 1er cercle ne s’essouffle : demandez des partages, contacter des connaissances.
  5. Attaquer le 3ème cercle en dernier : quand votre campagne a bien avancé, mais pas trop tard pour laisser le temps de s’organiser, contactez votre ville, les commerçants de quartier, des indépendants pouvant être intéressé par votre projet, partagez sur des groupes Facebook, des forums, la terre entière !
  6. Dans les derniers jours de votre campagne, pensez à envoyer des news aux contributeurs pour leur demander de partager encore ; envoyez des relances par mail, SMS, téléphone ; traquez celui qui a promis de donner et qui ne l’a pas fait !

Quelques astuces :

  • Personnalisez un maximum vos messages
  • Suivant votre cible, choisissez la carte sentimentale (aide-moi à concrétiser mon projet) ou commerciale (regarde les supers contreparties)
  • Préparez votre communication bien en amont pour ne pas être pris de court : tous vos visuels, vos messages types, vos mails, etc. doivent être préparez en avance.

Si vous suivez tous ces conseils, votre campagne finira par prendre ! Surtout, soyez actif, répondez aux messages, partagez régulièrement votre campagne sur tous les supports à votre disposition.

Le mot de la fin

Un dernier point très important : quand votre campagne sera terminée, donnez régulièrement des news à vos contributeurs et surtout… envoyez vos contreparties !!

Il n’y a rien de pire qu’un projet dont on ne voit jamais la couleur. Le crowdfunding est basé sur la confiance. N’espérez pas faire un 2ème projet un jour si vous n’avez jamais envoyé les contreparties du premier !

Newsletter

Restez au courant ! Recevez les derniers articles du site ceramiste.net et des contenus exclusifs.