Dans cet article, je souhaite vous donner quelques conseils sur comment commencer la poterie sereinement. Je suis moi-même passée par ces erreurs, et je continue à en faire ! Je voudrais donc vous faire profiter de ma petite expérience pour que vous viviez votre passion en tout tranquillité.

Penser que le matériel va permettre de mieux travailler

On commence par une erreur très courante, que j’ai faite dès mes débûts !

C’est une erreurs qui nous rassure et qui nous pousse à acheter toujours plus de matériel. Pourtant, le matériel ne fera jamais le travail à notre place. En tant que potier, le matériel le plus important, ce sont nos mains !

Pour le tournage, prenez un simple kit de débutant (estèque, éponge, aiguille et fil), et vous pouvez faire quasiment toutes les pièces que vous souhaitez !

Ensuite, pour votre tour, honnêtement on vous conseillera toujours d’investir dans du matériel de qualité… J’ai abordé plusieurs fois le sujet des tours de potier, notamment dans cet article « un tour de potier pas cher, est-ce vraiment possible ?« . 
Pour le four, essayez d’en trouver un d’occasion et faites bien attention à la contenance idéal pour votre propre production.

Essayez de déterminer un montant global que vous ne souhaitez pas dépasser et tenez-vous y, sinon vous risquez d’éclater le budget assez rapidement.

Trop s’inspirer des autres, voire copier

Si vous commencez la céramique, il est important de garder à l’esprit que vous devez développer votre propre style. Inspirez-vous des autres artistes, mais ne les copiez pas ! Il est essentiel de trouver votre propre manière de faire.

Si vous passez votre temps sur les réseaux sociaux à comparer votre travail avec celui des autres, vous n’allez jamais avancer. Votre but est de progresser, pas de copier !

Petite astuce pour vous détacher de la comparaison que vous faites de vous avec d’autres potiers sur Instagram : vous pouvez désactiver le nombre de « j’aime » des publications sur les comptes des autres.
Vous pouvez toujours voir vos statistiques, mais les likes sur les autres publications sont masquées. Il n’y a alors plus d’histoire de chiffres, et je peux vous assurer que cela libère bien l’esprit !

Ne pas prendre son temps et se donner des objectifs trop hauts

Ensuite, une des erreurs communes est de vouloir faire les choses trop vite.

Combien de fois ai-je vu des photos sur des groupes facebook, de personnes indiquant « c’est la première fois que je tourne, je n’arrive pas à monter plus ! » ou « je n’arrive pas à faire un cylindre régulier ! »

Mais c’est totalement normal ! Il est impossible d’être un virtuose du tour en quelques jours ! Le tournage est une technique qui demande un long apprentissage, une connaissance fine de la terre et de ses propres mouvements.

Prenez votre temps, apprenez les bases tranquillement. Les premières pièces ne seront pas parfaites, et c’est normal ! C’est en essayant, en se trompant, que l’on progresse.
Si vous saviez le nombre de cylindres que j’ai fait avant de pouvoir en sortir un convenable !

Être trop influencé par ses amis, ses camarades ou les on-dit

Une autre erreur à laquelle vous serez forcément confronté.e est de prendre en considération tous les conseils que l’on peut vous donner. Au fur et à mesure que vous apprendrez, vous serez de plus en plus sollicité par votre entourage.

J’ai tellement entendu « tu devrais faire telle pièce », « tu devrais tester telle technique », « oh tu as vu comme c’est joli ça ? tu devrais faire la même chose »… 
Vous entendrez des conseils aussi bien sur les pièces que vous devriez produire que sur la manière de gérer votre entreprise et votre communication.

Alors que faire ? Faut-il écouter tout le monde ? La réponse est non ! Ne laissez pas les autres influencer votre manière de travailler. Si vous vous êtes défini un cap, essayez de le suivre. 

Attention toutefois à ne pas prendre mal les conseils que vous donnent vos proches. Ils le font pour votre bien avant tout ! Ecoutez-les, mais n’hésitez pas à leur répondre également que ces conseils n’entrent pas dans votre objectif par exemple. Vous verrez que certains prendront mal votre refus, mais en leur expliquant calmement pourquoi, ils finiront par comprendre !

Ici un exemple typique de choses que mon entourage peut m’envoyer (je vous adore quand même !)

Oui c’est fait en céramique.
Oui techniquement je pourrais le faire.

Mais non, ça ne plaira pas à coup sûr, ça ne va pas « m’aider à faire plus de ventes ». 
Ce n’est pas non plus dans mon style, ça ne fait pas partie des pièces que j’ai envie de faire, etc.

Parfois, ça me donne quelques idées, mais 90% du temps, si j’écoutais mes proches je me perdrais complètement.

 

Ne pas s’ouvrir à autre chose que la céramique

Pour finir, je souhaiterais vous parler d’ouverture d’esprit.

Lorsque l’on commence la céramique, on a souvent tendance à se focaliser sur cet art. C’est compréhensible, on est passionné. Mais il est important de ne pas s’enfermer dans cet univers.

La céramique est un art très technique qui demande beaucoup de pratique, et regarder d’autres potiers permet de découvrir de nouvelles techniques et de faire germer de nouvelles idées.

Cependant, en restant trop focus sur la céramique, les comptes de céramistes, les rencontres entre céramistes… Vous allez peu à peu vous renfermer sur cette pratique et vous forger des oeillères.

Prenez le temps d’aller voir ce qui se fait ailleurs, dans d’autres domaines artistiques !
Allez au musée, regardez des films, lisez des livres… Toutes ces choses vous inspireront et vous aideront à progresser.

Votre cerveau est votre plus grand outil, alimentez-le !

Vous avez fait ou rencontré d’autres erreurs et souhaitez les partager à la communauté ? N’hésitez pas à les écrire en commentaire !

Newsletter

Restez au courant ! Recevez les derniers articles du site ceramiste.net et des contenus exclusifs.

0
J'aimerais beaucoup avoir votre avis ! Laissez un commentaire en bas d'article !x