Un des outils les plus pratiques mais aussi les plus traîtres de la poterie est le pistolet à chaleur, aussi appelé décapeur thermique.
Zoom sur cet outil de l’atelier du potier.

Le décapeur thermique, qu’est ce que c’est

C’est un outil, d’abord de bricolage, en forme de « pistolet ». Un moteur active une turbine qui propulse l’air à travers une résistance électrique. En gros, c’est comme un sèche cheveux, sauf que la température à la sortie peut atteindre les 600°C

En bricolage, le décapeur thermique est un allié de choix. Il permet de décaper les peintures et vernis, mais aussi de faciliter le travail du plastique, du métal, il permet aussi de dégivrer, de dégripper, et d’accélérer le séchage de différentes matières.

Le pistolet à chaleur pour la poterie

Je vous avais expliqué dans un précédent article l’importance du séchage en poterie. On utilise de l’eau et on veut que les pièces sèchent, donc décapeur thermique + terre = magie !

Mais attention ! Cet outil peut vite devenir un ennemi. En effet, j’en avais parlé aussi, plus lent est le séchage en poterie et meilleur il est…

Pourquoi utiliser le décapeur thermique en poterie

Voici une liste de ses utilisations :

1. Aider le tournage des grosses pièces
Au cours du tournage d’une pièce demandant un certain temps de tournage, la terre peut devenir trop « molle » pour être poussée à son plein potentiel. Utiliser la chaleur du décapeur permet de raffermir la terre pour aller plus loin dans le tournage

2. Aider à sortir les pièces du tour
Une pièce trop molle va être quasiment impossible à sortir du tour, surtout avec les mains. Vous pouvez utiliser le décapeur pour raffermir la pièce avant de la sortir.

3. Gagner un peu de temps lors du tournassage
Si vous êtes pressé et que le pied de vos pièces n’est pas assez ferme pour être tournassé, un coup de décapeur va permettre d’atteindre la consistance désirée. Attention, le décapeur a une action uniquement sur les premiers millimètres de terre, il est possible que vous ayez besoin de refaire un coup de séchage après avoir tournassé pour aller plus loin.

4. Permettre la manipulation d’une pièce pas assez sèche
Le fait que le décapeur ne sèche que la surface de la pièce peut aussi être un atout. Si vous souhaitez manipuler une pièce tant qu’elle est encore humide, mais que la surface de la terre colle trop à vos doigts, il suffit un coup de décapeur pour rendre la surface non collante. Pour autant, dans sa masse la pièce est toujours humide. C’est utile par exemple pour poser une anse.

Décapeur thermique = danger pour vous !

En utilisant cet outil, il faut toujours être au maximum de sa concentration. En effet, l’accident est très vite arrivé, que ce soit pour vous ou pour vos pièces. 

Voici 3 grands principes à respecter :

1. Ne mettez JAMAIS vos doigts dans le cône de souffle de la buse du décapeur
Par exemple, ne tournez pas avec la main une pièce que vous séchez. En effet, on ne se rend pas tout de suite compte de l’extrême chaleur qui sort de la buse, et vous avez toutes les chances de vous brûler.

2. Ne touchez pas une pièce que vous venez de sécher
La surface d’une pièce peut devenir brûlante et met plusieurs secondes à plusieurs dizaines de secondes pour revenir à une température normale.

3. Mettez le décapeur hors de portée quand vous ne vous en servez pas
En effet le métal de la buse reste brûlant pendant longtemps, et comme un fer à repasser, il est très probable que vous le touchiez si vous ne faites pas attention…

Pour la petite anecdote, durant mon CAP blanc, il faisait une chaleur affreuse dans l’atelier où j’avais cours. Nous étions tous avec nos décapeurs sur une mezzanine en plein été, et la chaleur a dû monter au-delà des 35°C.
Cette chaleur et l’intensité de l’examen blanc me faisait perdre ma concentration. J’ai posé mon décapeur à côté de mon tour, par terre, buse vers le haut.
J’ai l’ai oublié durant 30 secondes, et je me suis levée pour aller chercher de la terre… Bien sûr, j’étais en short vu la chaleur. Ma jambe est entrée en contact avec la buse et je me suis brûlée. Les brûlures du décapeur sont généralement au 2ème degré, je l’ai appris à la dure, haha !

 

Depuis, quand j’utilise le décapeur en cours de tournage, je fais toujours en sorte de mettre le décapeur couché sous le tour, hors d’atteinte.

Idem quand je l’utilise sur une table, je le place hors de portée et je fais attention au fil pour ne pas risquer de le faire chuter.

Le danger pour les pièces

C’est là que l’allié peut se retourner contre vous ! Le décapeur thermique chauffe très fort. Le but est juste de légèrement raffermir la terre, pas de la sécher !

Si vous séchez trop une pièce avec le décapeur, la surface de la terre va devenir sèche, mais l’intérieur restera humide. Vous aurez alors une différence de tension de la terre qui va forcément se fissurer.

De même, si vous ne séchez pas uniformément, vous pouvez avoir des déformations.

Comment bien sécher une pièce au décapeur ?

Voici les principes fondamentaux pour bien utiliser le pistolet à chaleur sur les pièces en terre.

  1. Placez-vous à environ 10cm de la pièce, à puissance maximale
  2. Séchez toujours uniformément, soit sur le tour, soit sur une tournette. On lance d’abord le tour ou la tournette, puis on passe le décapeur. Si vous n’avez pas de tournette, vous devez faire un mouvement continu avec le décapeur pour ne pas sécher le même endroit
  3. Quand la terre change de couleur, c’est qu’elle a trop séché. Arrêtez immédiatement.
  4. Séchez l’intérieur et l’extérieur des pièces pour un séchage uniforme
  5. Ne jamais sécher les collages, ni les pièces fines, ni les plaques. En effet, vous avez toutes les chances de provoquer des craquelures pour les uns et des déformations pour les autres.

Petits conseils supplémentaires pour les élèves de CAP

Si vous passez un CAP de tournage, vous connaissez forcément le décapeur. C’est un des meilleurs alliés pour l’organisation des épreuves.

Voici quelques conseils supplémentaires pour vous.

  • On ne met jamais sous plastique une pièce chaude : en effet, parce que la pièce et l’eau qui y est contenue sont chaudes, il va y avoir évaporation. Sous plastique, cette vapeur va se retransformer en eau et va se redéposer sur la pièce.
  • On ne met jamais sur mandrin une pièce chaude : la chaleur va faire gonfler l’air, qui en se refroidissant va faire un effet ventouse sur la pièce en cours de tournassage. Il sera alors difficile de la sortir du tour.
  • Une fois la pièce à bonne consistance, on attend son refroidissement et on peut mettre un plastique de manière hermétique (faire même un vide d’air à l’intérieur des pots) pour tournasser plus tard. Cela peut permettre idiot : sécher pour après empêcher de sécher, mais lors du CAP, vous aurez une heure pour sécher vos pièces entre les deux parties de l’examen de tournage, et vous devez absolument avoir toutes vos pièces à consistance désirée avec de les tournasser sans avoir à les sécher ou les humidifier une fois sur le tour

Quel décapeur thermique choisir ?

Vous avez largement le choix sur le net. Bien sûr vous avez les marques comme Bosch ou Makita, avec des options à n’en plus finir, que ce soit par le nombre de programmes ou l’affichage LCD de la température…

Mais soyons honnête, tout ce qu’il vous faut, c’est que ça chauffe ! Vous allez aussi vous apercevoir que votre outil sera très vite plein de terre, et vous n’avez sûrement pas envie de mettre 200€ dans un outil qui va être sans cesse recouvert de terre.

Pour ma part, j’ai fait le choix du « solide et pas cher », je ne voulais pas dépasser 30€. J’ai donc choisi un décapeur thermique Tacklife, qui m’a coûté à l’époque 24€.

Il n’est visiblement plus en vente mais voici un équivalent  (à 20€ seulement en octobre 2021, mais peut-être que le prix aura changé d’ici votre lecture !)

Si vous voulez du Bosch, vous avez de l’entrée de gamme ici.

Maintenant que vous savez tout, à vos décapeurs !

Newsletter

Restez au courant ! Recevez les derniers articles du site ceramiste.net et des contenus exclusifs.

2
0
J'aimerais beaucoup avoir votre avis ! Laissez un commentaire en bas d'article !x