Vous êtes fâché.e avec le colombin ? Il est toujours plat, difforme, trop gros, trop fin ? Dans cet article je vous explique en détail et en vidéo comment faire un colombin en poterie.

Comment j’ai découvert cette technique de colombin

Il y a encore une semaine, je pensais être la seule potière sur terre à me battre avec les colombins. Peu importait comment je m’y prenais, je faisais toujours des colombins plats, et plus j’essayais de les affiner, plus forcément, ils s’aplatissaient… Ils finissaient toujours par se casser en deux, et à la fin, j’abandonnais mon projet.

Sauf que cette fois, je voulais y arriver coûte que coûte, car j’avais besoin de petites cuillères pour aller avec mes tasses. J’ai donc découvert une technique toute simple, très facile à mettre en œuvre, et ne demandant aucune dextérité ! 

La technique de la torsade du colombin

Le secret pour des colombins parfaits, c’est la répartition parfaite de la terre durant toute la formation du colombin. Quand on le roule sous ses mains, on a tendance à appuyer plus ou moins à un endroit, et il finit souvent par se déformer. 

A noter que cette technique permet également de « rattraper » un colombin qui commencerait à se déformer.

La technique est la suivante :

Etape 1 : former le pâton

Prenez une quantité de terre en fonction de la taille du colombin voulu. Formez un pâton grossier.

Etape 2 : torsadez le pâton

Là réside le secret ! Il faut torsader le pâton sur lui-même. Prenez les deux bouts du pâton et tournez chaque extrémités dans un sens inverse, jusqu’à ce que tout le pâton ait été torsadé.

Etape 3 : roulez le pâton pour former le colombin

Vous allez pouvoir rouler le pâton sous votre main comme d’habitude. La terre va alors bien se répartir.

Etape 4 : torsadez, roulez, torsadez, roulez

Dès que vous sentez que le colombin se déforme légèrement, vous pouvez refaire une torsade. Roulez ensuite de nouveau sous votre main, et ainsi de suite jusqu’à avoir la taille de colombin désirée.
Attention toutefois, plus vous affinez le colombin, plus la torsade risque de le casser.

Former un colombin : vidéos détaillées

Une image valant 1000 mots, voici deux vidéos vous expliquant le processus. Une en détail, l’autre en 30 secondes.

Autres techniques pour améliorer vos colombins

Après partage sur un groupe de potiers, j’ai eu tout un tas de conseils pour améliorer mes colombins. En voici une sélection :

Eviter le désechemment du colombin

Sur un support en bois, humidifier la moitié du support, afin de faire passer le colombin un coup sur la partie sèche, un coup sur la partie humide. Cela permet de garder une consistance idéale.

Le bon geste

C’est souvent le geste qui est mauvais quand on roule le colombin. Voici quelques astuces : 

  • Technique à deux mains : vous écartez les mains du centre vers l’extérieur sur une grand planche
  • Technique à une main : vous roulez le pâton avec une seule main qui se déplace de gauche à droite (ou inversement pour les gauchers).

La longueur du geste : faites des gestes amples. Vous commencez par la pointe des doigts, jusqu’à la base de la paume. Cela implique de faire plusieurs fois un grand geste, plutôt que plein de fois de tout petits gestes.

La pression : gardez la main plate, et évitez de remonter les doigts ou d’appuyer plus avec sa paume.
Essayez de ne pas regarder votre colombin quand vous faites vos gestes, afin de mieux ressentir la pression exercée.

Et vous ? Quelle est votre technique ?

N’hésitez pas à écrire en commentaire vos différentes astuces, pour que le colombin ne soit plus jamais un enfer pour personne !

 

Newsletter

Restez au courant ! Recevez les derniers articles du site ceramiste.net et des contenus exclusifs.

1
0
J'aimerais beaucoup avoir votre avis ! Laissez un commentaire en bas d'article !x