Si le trusquin est un outil bien connu des menuisiers, sa version pour les potiers n’en est pas moins pratique.
Petit tour d’horizon des différents trusquins et des possibilités de fabrication.

L’utilisation du trusquin en poterie

Principalement utilisés en menuiserie, le trusquin est un outil permettant d’effectuer un tracé par translation, à partir d’une surface d’appui de référence.

En poterie, le trusquin permet de calibrer sa pièce en hauteur et en largeur, sur un tour de potier. Cela vous évite donc de vérifier approximativement “à l’oeil” si vos pièces sont du format attendu.

 

Acheter ou fabriquer son propre trusquin ?

Cet outil est assez cher à l’achat, mais son niveau de sophistication est plus important que si vous le construisiez vous-même (sauf si vous avez de bons outils et connaissances en menuiserie !).

L’acheter chez Céradel, Solargil, etc.

Voici une sélection de quelques trusquins dans différents magasins. Cliquez sur les flèches pour faire défiler.

Le sophistiqué

Trusquin en acier de chez Céradel à 62,73 € à shopper ici.

Il plus grand que les autres trusquin avec 55cm de hauteur.

Le plus simple

Trusquin en acier chez Cigale et Fourmi à 32,60 €, à shopper ici.

C’est le trusquin classique qu’on retrouve un peu partout.

Le caoutchouté

Trusquin en aluminium et pointe caoutchouc chez Solargil, à 48 €, à shopper ici.

Le caoutchouc marque moins la terre que le métal.

Le moins cher

Trusquin en bois de chez Céradel, à 23,32€, à shopper ici.

Le moins cher, mais également le moins solide / stable.

Les trusquins classiques permettent de bouger les bras sur un plan 2D (de haut en bas, d’avant en arrière).

Pour avoir un mouvement en 3D, il faut choisir un trusquin comme celui de chez Céradel. Les bras peuvent alors bouger sur tous les axes. Bien sûr, il faut y mettre le prix !

Fabriquer son propre trusquin

Alors là, vous entrez dans le monde magique des outils de poterie faits maison. Vous découvrirez vite que tout peut être fabriqué avec un peu d’imagination ! 

Voici plusieurs pistes de fabrication pour ceux qui ne savent pas bricoler : 

  • Le trusquin ultra simple : Monter une quille de terre, y planter des aiguilles à tricoter, baguettes de bois ou antennes, pour qu’elles arrivent à la hauteur / largeur désirée
  • Le trusquin “de bric et de broc” : Fabriquer en plâtre ou trouver un socle dans lequel sera plantée une tige, puis avec une pince ou un serre joint, y fixer une autre tige à la longueur / hauteur désirée
  • Le trusquin un peu plus solide : Ici un modèle qui nécessite d’avoir le bon matériel (article en anglais) mais qui est vraiment simple à faire

A vous de voir ce que vous avez sous la main ! Ce matériel sera moins pratique mais il vous coûtera des clopinettes. Cela peut dépanner le temps d’acheter du matériel professionnel !