Ce guide est destiné aux débutants dans l’or de 3ème cuisson. Je ne travaille pas à Sèvres, je ne vous apprendrai pas à reproduire des pièces de Chantilly, mais si vous suivez pas à pas ce guide je peux vous assurer que vous pourrez parer vos pièces de jolies touches d’or !

Qu’est ce que l’or de 3ème cuisson ?

Dans ce guide, je ne vous parlerai que d’or, mais sachez qu’il existe de nombreux autres produits qui s’appliquent sur le même principe : des ors, argents, platines, lustres, etc. qui peuvent être brillants ou mats et plus ou moins chargés en or.

Ces produits sont très simples d’utilisation : ils sont posés sur l’émail en une couche fine, puis cuits pour laisser le métal se révéler.

On parle d’or de 3ème cuisson car c’est un or qui se révèle lors d’une 3ème cuisson en céramique, comme son nom l’indique. Vous avez donc la cuisson biscuit, la cuisson émail et la cuisson d’or.

Le matériel

Ma liste d’achat

L’importance du choix du pinceau

Le pinceau indiqué est parfait pour de toutes petites touches d’or. Sachez que si la surface à dorer est plus grande, il est beaucoup mieux d’avoir un pinceau plus large, car l’or doit s’appliquer en un seul passage pour éviter les traces.

Je n’ai pas spécialement trouvé de « pinceau pour or ». Il vous faut un pinceau assez court, sans réserve pour éviter tout gâchis, léger, et dont la taille sera adaptée à votre pratique.

Quel or choisir ?

L’or que vous choisirez dépendra de plusieurs critères :

  • Le rendu attendu : mat ou brillant
    • Brillant : contenant entre 8 et 12 % d’or, ils donnent un aspect très brillant, on y voit même son reflet
    • Mat : contenant entre 18 et 32% d’or, ils ont un rendu mat très chic
    • Vous avez également l’or « citron », dont la couleur diffère légèrement
  • Votre budget : plus le produit sera concentré en or, plus il sera cher. On parle d’un flacon de 10 ml à 100€ pour un or à 7%, et à 400€ pour un or à 32%.
    Je vous conseille de ne pas vous freiner à cause du budget, en effet vous pouvez produire beaucoup de pièces avec un petit flacon ! Prenez un or pas trop, trop cher, en 5ml pour tester, et vous verrez par la suite.
  • L’utilisation :
    • Vous avez des ors rouges à l’application au lieu de marron, afin de plus facilement l’utiliser sur une surface foncée
    • Les ors « micro onde » pourraient, comme leur nom l’indique, passer au micro-onde contrairement à tous les autres, mais je n’ai jamais testé…

Pourquoi et comment se protéger ?

Il est absolument impératif de se protéger. La solution contenant l’or est toxique : elle contient des métaux lourds et est très volatile. Même si les solutions vendues aujourd’hui par les grands fabricants ne contiennent pas de mercure, elles restent dangereuses pour la santé.

Attention aussi à où vous achetez vos produits, je vous conseille Ceradel car vous avez les fiches techniques, qui indiquent l’absence de mercure.

Du fait de sa toxicité et de sa volatilité, vous devez appliquer l’or uniquement dans un atelier dédié, pas dans votre salon à côté de votre chat !
Aérez bien votre atelier pendant et après application.

Vous devez porter un masque filtrant et des gants. Les gants vous permettront également d’éviter de mettre des traces de doigt sur les pièces, le gras de la peau risquant de dégrader l’aspect de l’or.

L’importance du diluant

Comme nous l’avons vu plus haut, l’or est un produit très cher… Il est donc primordial de ne pas le gâcher en le diluant avec de l’alcool ! Achetez un petit pot de diluant pour métaux ne vous coûtera pas grand-chose et vous permettra de prolonger la durée de vie de votre flacon d’or.

Attention ! On ne met jamais de diluant dans le flacon, on le met sur la quantité d’or sortie du flacon qu’on va utiliser durant la session d’application.

Ci-contre, prélèvement d’une goutte d’or avec protection des mains par des gants vinyles.

 

Comment appliquer l’or sur la céramique

Vous voici donc devant tout votre matériel, et vous n’avez aucune idée de comment procéder ? Ne vous inquiétez pas, c’est très simple.

Retrouvez dans la vidéo ci-contre toutes les étapes de la pose de l’or résumé en 30 secondes. 

Vous pourrez ensuite lire les explications ci-dessous pour avoir tous les détails.

 

Etape 1 : Dégraisser

Avec l’alcool et l’essuie tout, vous devez soigneusement dégraisser :

  • Les surfaces des pièces à dorer
  • Les outils (le sabot, la baguette en verre, le pinceau s’il n’a jamais été utilisé)
  • La surface de travail
  • Les doigts (les gants en l’occurrence)

Etape 2 : Préparer l’or

Je vous vois venir, avec votre pinceau, tremblant d’envie d’aller le tremper dans le précieux flacon !
Surtout pas !

Tremper le pinceau directement dans le flacon, c’est le risque de voir votre or contaminé et devenir tout sec après quelques utilisations. Vous devez, dans l’ordre :

  • Ouvrir votre flacon
  • Prélever une goutte avec votre baguette en verre 
  • Déposer cette goutte dans le sabot à or
  • Fermer votre flacon

Ensuite, vous pouvez tremper votre pinceau dans l’or et attaquer votre travail.

Procéder ainsi permet de ne pas laisser sécher l’or dans le flacon, ni sur le sabot, car vous utiliserez tout l’or en moins de 30 minutes.
Si vous avez besoin de plus d’or, vous pouvez en rajouter une goutte.

Si vous avez travaillé trop lentement et que l’or est devenu trop pâteux, vous pouvez déposer une goutte de diluant à or. Attention, vous devrez attendre que l’or se « corse » pour pouvoir l’utiliser. En effet, si vous ne laissez pas le temps à l’or de se corser, le résultat ne sera pas joli, car votre or sera trop dilué.
Avec le temps, vous arriverez à savoir si votre or est à bonne consistance.

Etape 3 : l’application de l’or

Tout est prêt pour l’application, vous pouvez vous lancer !

Trempez généreusement votre pinceau dans l’or afin qu’il soit parfaitement imbibé. Retirez l’excès et essayez d’avoir la pointe la plus fine possible.

C’est là qu’il va falloir prendre le coup de main. L’or doit être appliqué en une seule passe pour éviter toute trace visible après cuisson. Vous devez appuyer plus ou moins votre pinceau en fonction de l’épaisseur de trait attendue.

Pour savoir si votre application est correcte :

  • Regardez la teinte : elle doit être brune et régulière, si elle est transparente, c’est qu’il n’y a pas assez de matière
  • Penchez votre pièce, si l’or coule, il est posé trop épais

Concernant les retouches, vous avez quand même une petite marge de manœuvre. J’ai un pinceau particulièrement fin car j’aime les touches très légères d’or.
Quand j’ai besoin de faire des zones plus épaisses, je suis plutôt embêtée, car mon pinceau est trop fin. Je suis donc parfois obligée faire des retouches. Pour éviter au maximum les traces après cuisson, je les fais immédiatement après le premier coup de pinceau. Il ne faut surtout pas revenir sur une application si elle a commencé à sécher !

Etape 4 : Nettoyage

C’est une étape à ne surtout pas négliger. En effet, être consciencieux dans le nettoyage permet d’augmenter la durabilité de son matériel.

Passez à l’alcool tout votre matériel en verre, sur lequel l’or a séché. Pour votre pinceau, deux possibilités :

  • Le nettoyer au diluant à or puis à l’alcool
  • Ne pas le nettoyer et le positionner tête à l’envers dans un pot en verre contenant du diluant ; cette technique permet de ne pas perdre l’or resté sur le pinceau et d’éviter qu’il ne sèche.

Une fois tout votre matériel nettoyé, rangez-le à l’abri de la poussière.

Pour vos pièces, mettez-les à sécher dans un endroit où aucune poussière ne risquerait de venir se coller à l’or. En effet, la poussière se verrait après la cuisson.

Pour ma part j’ai pris l’habitude de laisser l’atelier tranquille le temps que l’or sèche, afin de laisser également la pièce s’aérer au moins 24h (l’odeur de l’or ne part qu’au bout de 2 / 3 jours !)

Sachez également que l’or doit se conserver dans des conditions particulières :

  • A l’abri de la lumière
  • A l’abri du gel et des chaleurs excessives, 10 à 25°C étant acceptable.

 

La cuisson

Quelques précautions sont à prendre avec les pièces dorées :

  • Laissez sécher suffisamment longtemps, bien que ce soit plus rapide que l’émail ; vous pouvez légèrement tiédir les pièces pour accélérer le séchage
  • Ne touchez surtout pas les zones où l’or est posé, où vous verrez apparaître des traces de doigt !
  • Placez vos pièces dans le four sans trop les coller
  • Ne superposez pas vos pièces

La courbe de cuisson

La courbe de cuisson que j’utilise est bien sûre adaptée à mon or et à mon four, mais je n’ai pas eu besoin de faire de tests, j’ai eu tout de suite le résultat attendu :

  1. Segment 1 : 3h jusqu’à 350°C
  2. Segment 2 : plein gaz jusqu’à 800 (la fourchette de température va de 780° à 850°C)
  3. Palier : 5 min
Attention ! N’enfournez jamais l’or dans un four au dessus de 50°C.

Et après ?

Quand mes pièces ont bien refroidi, je passe un chiffon sur l’or pour bien le lustrer.

Si votre or ne ressort pas comme vous l’espériez, voici quelques pistes pour vous aider à comprendre le problème :

  • Mon or ne tient pas et s’efface : la cuisson n’a pas été suffisante, essayez d’augmenter la température
  • Mon or a une teinte rouge : il est trop cuit
  • Mon or a une teinte violette  : votre or est posé trop fin
  • Il y a des traces violettes sur ma pièce alors que je n’avais pas mis d’or : un doigt qui aurait touché l’or puis la pièce laissera une trace violette, faites attention à où vous posez vos doigts, et si vous avez un doute, nettoyez la zone à l’alcool avant cuisson
  • Mon or est grisâtre et ne brille pas : il peut être pollué, essayez de cuire plus lentement au début afin de laisser les fumées d’émanation se dégager, cuisez moins serré.

Le manque de brillance peut également être dû à une application trop fine ou au contraire trop épaisse. Essayer de vous faire une tuile de test où vous appliquez l’or de différentes manières en les notant pour voir l’effet une fois sortie du four !

A noter également : 

  • L’or posé sur un émail brillant sera brillant
  • L’or posé sur un émail mat, voire directement sur la terre, sera mat
  • L’or ne réagit pas bien sur certains émaux (plus terne), donc il faut toujours tester en amont
  • Si votre application ne vous plaît pas, vous pouvez reposer une nouvelle couche d’or et refaire une cuisson

C’est pour moi la cuisson la plus satisfaisante, car après cela les pièces sont totalement finies ! Et elle présente beaucoup moins de difficultés que la cuisson d’émail. Je suis quasiment toujours contente à l’ouverture d’un four d’or !

N’hésitez pas à laisser toutes vos questions en commentaire. J’y répondrai avec plaisir !

Newsletter

Restez au courant ! Recevez les derniers articles du site ceramiste.net et des contenus exclusifs.

18
0
J'aimerais beaucoup avoir votre avis ! Laissez un commentaire en bas d'article !x